Catégorie

Archive pour la catégorie « Livre »

C’est beau la « novlangue » !

( Livre )

C'est beau la

LQR
La propagande du quotidien
Éric Hazan
Editeur : Raisons d’agir

De modernité à gouvernance en passant par transparence, réforme, crise, croissance ou diversité : la Lingua Quintae Respublicae (LQR) travaille chaque jour dans les journaux, les supermarchés, les transports en commun, les « 20 heures » des grandes chaînes, à la domestication des esprits. Comme par imprégnation lente, la langue du néolibéralisme s’installe : plus elle est parlée, et plus ce qu’elle promeut se produit dans la réalité. Créée et diffusée par les publicitaires et les économistes, reprise par les politiciens, la LQR est devenue l’une des armes les plus efficaces du maintien de l’ordre.
Ce livre décode les tours et les détours de cette langue omniprésente, décrypte ses euphémismes, ses façons d’essorer les mots jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens, son exploitation des « valeurs universelles » et de la « lutte antiterroriste ». Désormais, il n’y a plus de pauvres mais des gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus, plus de classes mais des couches sociales. C’est ainsi que la LQR substitue aux mots de l’émancipation et de la subversion ceux de la conformité et de la soumission.

Exemples de mots et expressions utilisés par la novlangue :
             couche sociale pour classe sociale.
•             ensemble pour émancipation ou insurrection.
•             Droits de l’homme pour Droits de tous les hommes.
•             problème pour question.
•             solution pour proposition.
•             élites pour responsables.
•             divertissement pour abrutissement.
•             émeute pour révolte.
•             exclusion pour exploitation ou oppression.
•             partenaires sociaux pour organisations syndicales et patronales.
•             entrepreneurs pour patron ou chef d’entreprise.
•             équité pour égalité.
•             flexibilité ou assouplissement pour précarité.
•             offensive ou dommage collatéral pour crime de guerre.
•             terrorisme pour résistance.
•             pays en développement ou pays émergents pour Tiers-Monde.

« On peut dire que plus un organe de presse ou un média est aux ordres de l’oligarchie dirigeante, plus il emploie d’euphémismes. »
Eric Hazan, écrivain, éditeur et ancien médecin – Le Monde, 9 mai 2006