Le même monde ?

Posté le Dimanche 8 janvier 2012

Le même monde ? dans Societe mondialisation3

Les priorités ne sont pas au mêmes endroits pour tout le monde…

Moile @ 9:54
Enregistré dans Societe
Un colosse aux pieds d’argile

Posté le Samedi 7 janvier 2012

Un colosse aux pieds d'argile dans Expressions colosse

Signification : d’apparence puissante, mais fragile en réalité.

Origine : la Bible raconte que le prophète Daniel devina un rêve qu’avait fait Nabuchodonosor, le roi de Babylone. Daniel lui conta son rêve : le roi avait vu une immense statue à la tête d’or, au torse et aux bras d’argent, aux cuisses de bronze et aux jambes de fer. Quant à ses pieds, ils étaient faits d’argile et de fer. Une pierre se serait alors détachée d’elle-même, frappant la statue aux pieds, ce qui les brisa et entraîna le bris de la statue toute entière. Le prophète confia alors au roi de Babylone qu’il pensait que les parties de la statue et la matière dans laquelle elles étaient faites représentaient son empire, ainsi que les trois empires qui lui succéderont : les empires Perse, Grec et Romain. On emploie aujourd’hui cette expression pour figurer qu’une puissance ou qu’une personne d’apparence forte peut finalement s’avérer très fragile dans la réalité.

Moile @ 10:41
Enregistré dans Expressions
La richesse coûte à l’Etat

Posté le Samedi 7 janvier 2012

La richesse coûte à l'Etat dans Economie Enfants

Un enfant de riches coûte-t-il plus cher à l’Etat qu’un enfant de pauvres ?
Rue89 a donc fait le calcul en comparant une famille riche (8.000 euros mensuels à deux) à une famille «pauvre» (2.400 euros mensuels à deux). Tous ont trois enfants de 2 à 16 ans.
Le résultat, c’est qu’en additionnant toutes les réductions d’impôts et allocations familiales disponibles, les trois enfants riches ont rapporté à leur famille 25.743 euros sur l’année en réductions d’impôts en tout genre, contre 14.134 euros pour leurs camarades de famille «pauvre».

Source : http://www.slate.fr

Moile @ 10:15
Enregistré dans Economie
C’est beau la « novlangue » !

Posté le Vendredi 6 janvier 2012

C'est beau la

LQR
La propagande du quotidien
Éric Hazan
Editeur : Raisons d’agir

De modernité à gouvernance en passant par transparence, réforme, crise, croissance ou diversité : la Lingua Quintae Respublicae (LQR) travaille chaque jour dans les journaux, les supermarchés, les transports en commun, les « 20 heures » des grandes chaînes, à la domestication des esprits. Comme par imprégnation lente, la langue du néolibéralisme s’installe : plus elle est parlée, et plus ce qu’elle promeut se produit dans la réalité. Créée et diffusée par les publicitaires et les économistes, reprise par les politiciens, la LQR est devenue l’une des armes les plus efficaces du maintien de l’ordre.
Ce livre décode les tours et les détours de cette langue omniprésente, décrypte ses euphémismes, ses façons d’essorer les mots jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens, son exploitation des « valeurs universelles » et de la « lutte antiterroriste ». Désormais, il n’y a plus de pauvres mais des gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus, plus de classes mais des couches sociales. C’est ainsi que la LQR substitue aux mots de l’émancipation et de la subversion ceux de la conformité et de la soumission.

Exemples de mots et expressions utilisés par la novlangue :
             couche sociale pour classe sociale.
•             ensemble pour émancipation ou insurrection.
•             Droits de l’homme pour Droits de tous les hommes.
•             problème pour question.
•             solution pour proposition.
•             élites pour responsables.
•             divertissement pour abrutissement.
•             émeute pour révolte.
•             exclusion pour exploitation ou oppression.
•             partenaires sociaux pour organisations syndicales et patronales.
•             entrepreneurs pour patron ou chef d’entreprise.
•             équité pour égalité.
•             flexibilité ou assouplissement pour précarité.
•             offensive ou dommage collatéral pour crime de guerre.
•             terrorisme pour résistance.
•             pays en développement ou pays émergents pour Tiers-Monde.

« On peut dire que plus un organe de presse ou un média est aux ordres de l’oligarchie dirigeante, plus il emploie d’euphémismes. »
Eric Hazan, écrivain, éditeur et ancien médecin – Le Monde, 9 mai 2006

Moile @ 11:51
Enregistré dans Livre
Le progrès économique…

Posté le Vendredi 6 janvier 2012

Le progrès économique... dans Economie capitalisme_tue

Il paraît que le système capitaliste est le seul moyen pour l’Homme d’atteindre le bonheur. C’est vrai pour le petit nombre qui est du bon côté de la crosse.

Moile @ 10:49
Enregistré dans Economie
Mettre les petits plats dans les grands

Posté le Mardi 24 mai 2011

Mettre les petits plats dans les grands dans Expressions plats

Signification : faire des frais pour plaire

Origine : cette expression du XIX° siècle signifie que l’on engage des frais ou que l’on fait de gros efforts pour plaire à quelqu’un. Dans la langue, un petit plat est, en général, de la nourriture cuisinées avec soin et les grands plats ne sont autres que la vaisselle luxueuse. « Mettre les petits plats dans les grands » signifie donc que l’on prépare un bon repas où la nourriture est abondante. Au sens figuré, l’expression sous-entend que l’on fait des efforts.

Moile @ 12:34
Enregistré dans Expressions
L’impôt, un mal nécessaire !

Posté le Samedi 14 mai 2011

L'impôt, un mal nécessaire ! dans Societe impots1

C’est moins douloureux quand c’est fait petit à petit…

Moile @ 16:25
Enregistré dans Societe
Sous l’écologie, le pétrole ?

Posté le Mercredi 11 mai 2011

Sous l'écologie, le pétrole ? dans Energie eolienne

Plus on en cherche, plus on trouve de réserves de pétrole.

Moile @ 13:49
Enregistré dans Energie
La démocratie à géométrie variable

Posté le Jeudi 5 mai 2011

La démocratie à géométrie variable dans Politique democratie1

La République française doit être richissime pour indemniser autant de monde…

Moile @ 22:36
Enregistré dans Politique
Taper dans l’oeil

Posté le Mercredi 4 mai 2011

Taper dans l'oeil dans Expressions taperoeil

Signification : plaire à quelqu’un

Origine : au XVII° siècle, on disait d’une femme qui plaisait à un homme qu’elle lui « donnait dans la vue ». Le passage du verbe donner à taper se serait effectué au milieu du XIX° siècle, donnant ainsi plus de force à l’expression. « Taper dans l’oeil de quelqu’un », c’est l’éblouir, beaucoup lui plaire. L’expression peut également être employée pour des objets matériels qui plaisent beaucoup.

Moile @ 19:57
Enregistré dans Expressions
123456